Carlucet
8 °C , Ensoleillé
Vent: de 5 km/h
Humidité: 61%
  • Auj
    -1/9 °C
  • Jeu
    -1/8 °C
  • Ven
    -1/6 °C
  • Sam
    2/10 °C

carlucet-lot-com.net15.eu
Histoire de la commune de Carlucet (46).

Histoire de la commune de Carlucet

Le toponyme Carlucet serait d'origine romane, c'est un diminutif du mot latin castellum : castelluceto qui a donné casluceto, puis caslucet, puis Carlucet. Le nom Caslucet apparait dans le cartulaire d'Aubazine. Il désigne donc un petit château ou une maison forte.

Pour d'autres, Carlucet signifie le fort de Karl (de Charlemagne). Certains rapprochent ce nom de l'expression "Carolus civit" qui qualifierait des populations chassées du Piémont et installés sur les terres de Carlucet par cet empereur. 

Les origines de Carlucet ne sont pas réellement connues,

le premier document connu qui fait état de ce lieu a été retrouvé au château de La Pannonie, il date de 1275. Il indique que Carlucet appartient aux moines cisterciens d'Aubazine, en Limousin.

La présence de l’homme sur ces terres est cependant beaucoup plus ancienne puisque l’on trouve sur la commune les restes d’au moins deux dolmens, l’un situé sur le domaine de Beaussac le second en ruine près du château d’eau. Des fouilles effectuées en 1840 près des vestiges d’une vieille église (Saint Crespy) et de son cimetière permirent de mettre à jour des pièces frappées sous les empereurs romains, de l’époque de louis IX, ainsi que des cercueils taillés dans la pierre (recyclés souvent en auges à fleurs).

AU XIIIème siècle, les Anglais envahissent le Quercy. Ils s’emparent, en 1423, du château situé à l’extrémité du village sur un l’éperon rocheux, à l’endroit du presbytère actuel et de son jardin. Il ne reste quasiment rien de cet édifice, les pierres ayant été réutilisées pour construire des bâtiments de la commune. L’église paroissiale actuelle était certainement à l’origine l’église du monastère que le château protégeait.

Pendant très longtemps l’église paroissiale était située au lieu-dit St Pierre. Du fait de sa vétusté et la commune n’ayant pas les moyens d’entretenir 2 églises elle fut abandonnée. De ce lieu, il ne reste aujourd’hui que les témoignages oraux qui se sont transmis entre les générations.

Décimée par les guerres contre les Anglais et par les épidémies de peste la population fut réduite à 8 maisons en 1451. Le seigneur du lieu fut obligé de passer un bail dit à emphytéose (longue durée) avec les familles restantes. C’est la date communément retenue pour évoquer la création de la commune.

Jusqu’à la Révolution, la principale autorité reste ecclésiastique en la personne de l’abbé supérieur du couvent d’Aubazine.

A la Révolution, Carlucet fut affranchie de la vieille rente au seigneur d’Aubazine. Elle devient pendant quelque temps chef-lieu de canton.

En 1855, la commune compte 935 habitants, répartis dans 24 villages ou hameaux. Il n’en restait que 148 en 1982, de certains hameaux ne subsistent que quelques maisons et granges, d’autres ont disparu et seules quelques ruines témoignent de cette histoire. Comme, par exemple, Rocabillière, qui comptât 14 maisons et 50 habitants, puis disparu avec la dernière habitante, la « cap routze », un peu sorcière, qui ne souffrait que la compagnie de ses bêtes, morte toute seule, la joue appuyée sur une murette son troupeau alentour et son chien à ses pieds.  

L’histoire de Carlucet de ces dernières décennies est celle d’un village du causse, articulé autour de l’agriculture et de l’élevage des brebis caussenardes et des chèvres pour la production du cabécou, sans oublier la truffe.

La guerre de 14/18 marque un tournant, 98 jeunes hommes furent mobilisés pour cette guerre, 36 y ont trouvé la mort, accélérant l’exode rural.

Au milieu des années 1950, il y avait encore un docteur, un notaire, deux menuisiers, trois épiceries, trois boulangeries, 4 cafés, un producteur de miel, un vannier, un cordonnier et un curé, deux écoles, un coiffeur…

En 2018 fut retrouvé un manuscrit daté de 1860

Ecrit par Jean-Roch Vizy propriétaire au lieudit Gilet s’appuyant sur les minutes des anciens notaires de ce lieu et d’autres documents il raconte l’histoire de Carlucet de 1451 à 1860.

Edité par l’association du patrimoine de Carlucet ce livre est disponible à la mairie et à la bibliothèque (20€)

En 1891 J. Meulet instituteur public écrivit une monographie de la commune de Carlucet. Livre réédité en 1980. 

La rédaction par les instituteurs de monographies de leur commune s‘inscrit dans un courant débuté dans les années 1880. L’objectif d’enseigner aux enfants l‘histoire et de la géographie locales pour leur faire aimer le “sol natal “, mais aussi avec l’objectif éducatif et moral de les préparer au service de la patrie encore sous le choc de la défaite de 1871.

Monographie de Carlucet par J. MEULET

Top